san francisco

2 mois et 10 (autres) trucs cools à San Francisco

Le « autres » entre parenthèses c’est parce que j’ai déjà trouvé 10 trucs cools à faire pendant mon premier mois à San Francisco (cf l’article ici).

A croire que je bosse pas.

Le répétez pas à mon boss, merci, bisous.

 

1. Faire du patin à roulettes dans une église

Afin de vous aider à déterminer le niveau de coolitude la Church of Eight Wheels, je vais vous faire un petit comparatif avec la Main Jaune de la Boum :

  • On peut y faire du patins à roulettes même quand on est adulte : un point partout
  • On y écoute de la musique des années 80 : un point partout
  • A la Church of Eight Wheels, comme son nom l’indique, on est dans une ancienne église, alors qu’à la Main Jaune bah, on est à la Main Jaune.
  • Dans la Boum, il y a un toboggan. Un point Sophie Marceau.
  • La Main Jaune c’est fermé, la Church of Eight Wheels, c’est ouvert. Un point Jésus.
  • La Church of Eight Wheels, c’est à San Francisco. La Main Jaune, c’est dans le 17è arrondissement (vous choisissez à qui vous attribuez le point).

Je pense que la photo parle d’elle-même – pour être tout à fait honnête, elle est complètement mise en scène et je n’avais pas l’once d’un style sur mes patins, à part mon t-shirt à paillettes dont je suis très fière. Un conseil d’ami : buvez un verre ou deux avant d’y aller. Ca peut paraître contre-intuitif mais c’est absolument nécessaire.

2. Jouer à PacMan avec des évadés d’Alcatraz

Au milieu de l’horreur touristique absolue de représente Fisherman’s Wharf, au fond d’un parking, on trouve un hangar à vieux jeux d’arcade, le Musée Mécanique (facile à trouver, c’est écrit « Free entrance » en énorme) où l’on peut s’amuser à dépenser tous ses sous dans des mécanismes en bois vieilli qui sentent le renfermé et durent environ 12 secondes.    Un rêve.    Pour seulement 1 quarter et en appuyant sur un bouton, ces machines datant des années 1760 peuvent vous indiquer si votre couple va tenir et si vous êtes « hot in bed » ! J’avais vachement envie de savoir, mais dommage, je n’avais plus de monnaie. En tout cas clairement, le marketing minitel et autres « Envoie L.O.V.E au 30560 » n’ont rien inventé.    Bref, long story short, il y avait un évadé d’Alcatraz qui jouait à Pac Man avec autant de passion que les protagonistes de King of Kong. Un jour, lui aussi il sera dans le poste de télévision.

3. Ecouter un DJ allemand au coucher du soleil

Les DJ sets au coucher de soleil, au milieu des buildings, oui ça existe aussi à San Francisco! In your face, Brooklyn.

La preuve en est que j’ai fait une soirée où il y avait tous les ingrédients pour une soirée hipster-über-cool:

  • un DJ (Jan Blomqvist)
  • il était allemand (je dirais même de Berlin)
  • un rooftop
  • de la bière gratuite
  • des gens avec les cheveux bleus

Il fallait même pas faire la queue. Je crois que les gens qui habitent ici, ils préfèrent aller à l’Apple Store.

dj_sf

Pour les autres soirées, il faut <3 sur Facebook

4. Acheter un pétard à 50c dans un parc

Car le monde de la tech et des startups n’a pas encore tué tous les hippies de San Francisco, il est encore possible de faire l’acquisition d’un lot de 2 pétards pour 1 dollar.

Est-ce qu’il sent plus le basilic que le cannabis?

Peut être bien.

 

dinde_sf

5. Perdre 5 kilos au Soul Cycle

Dans ma vie, j’ai testé pas mal de sports ridicules dans la perspective d’anéantir toute cellulite et amas graisseux de mon corps. J’ai déjà fait du vélo en extérieur, dans une salle de sport et même dans une piscine, mais je n’avais encore jamais testé d’en faire en me faisant hurler dessus par un instructeur coréen, pendant que des stromboscopes m’aveuglaient et que je pédalais au rythme de Rihanna à 800 décibels.

Maintenant oui.

On ne plaisante pas trop avec le Soul Cycle parce que le machin va quand même entrer en bourse – c’est que ça doit pas être trop inefficace niveau cellulite.

J’ai choisi de ne pas illustrer cet élément par une photo de mon visage rouge et luisant de transpiration, vous ne m’en voudrez pas?

6. Admirer des Sados-Masos se faire fouetter

Pour ça par contre, évidemment il y a une photo (la plus soft en ma possession). Je voudrais préciser d’abord qu’il ne s’agit pas d’une pratique personnelle (ou peut être que si, enfin c’est pas parce que je raconte ma vie privée sur Internet que c’est vos oignons) – mais que, en l’occurrence, je suis allée à la Folsom Street Fair par curiosité.

La Folsom Street Fair est le plus grand festival « leather » du monde (et par « leather », on n’entend pas « sac à main » mais bien ce qu’aurait du être « 50 shades of Grey »). Et se passe sur Folsom Street. Ceci explique celà. C’est aussi le moment de ma vie où j’ai vu le plus de pénis en liberté. Et où j’ai pu observer l’expression des visages de plusieurs personnes en train de recevoir des coups de fouets (bienvenus hein, c’était l’idée du truc).

Est-ce que ma vie a changé définitivement après avoir imprimé ces images dans mon esprit ?

Oui.

7. Voir Snoop Dog lancer une startup

A l’occasion de Techcrunch Disrupt – le « Miss Univers » pour Startups – Snoop Dog en personne est venu lancer son nouveau business, MerryJane. C’était vraiment rigolo parce que … c’était … Snoop Dog… qui venait parler de… business. Il avait ramené son associé chinois avec lui, qui prenait la parole dès qu’il s’agissait d’évoquer des chiffres et qui, fort heureusement, avait les yeux ouverts, lui. 

 

8. Prendre un cours de danse au San Francisco Ballet

Pour être tout à fait transparente, il ne s’agit pas de faire la ballerine en tutu sur la prestigieuse scène de l’Opéra, mais bien de répéter en jogging au milieu d’adultes débutants et titubants dans leurs chaussettes. Est-ce que ça n’est pas un énorme kif pour autant ? Si.

Rien que pour pouvoir faire un selfie devant l’entrée, voilà.

rachel vanier sf

ps : si ça vous intéresse j’ai aussi un blog sur la danse

9. Papoter avec des millionaires

Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, on reconnaissait facilement un millionaire à sa piscine d’or et son chapeau haut de forme (oui, comme Oncle Picsou). Mais depuis la génération Zuckerberg, ou « Zuck », comme on l’appelle ici, un millionaire peut se cacher derrière une paire de tongs.

Il m’est arrivé plusieurs fois d’entamer une conversation tout à fait banale avec un inconnu avant de réaliser qu’il s’agissait non d’un être humain ordinaire, mais d’un millionaire (à ma connaissance, je n’ai jamais tapé la discussion à unE millionaire, mais qui sait, je n’ai pas vérifié toutes leurs chaussures).

Ca peut poser problème pour les gens comme moi parce qu’en général pour briser la glace dans une conversation avec un inconnu, je fais des blagues sur les chinois ou sur la place des femmes (en cuisine), ce qui marche particulièrement bien avec la population américaine, n’est ce pas.

#JustKidding #IronieParAntiphrase

10. Tirer sur un livre qui ouvre une porte cachée dans une bibliothèque

Est-ce que c’est pas le rêve de chacun d’entre nous ? Personnellement, depuis que j’ai vu 76 fois La Famille Addams et Indiana Jones, c’est le cas.

Dans les bureaux de Weebly, il y a une chambre secrète, accessible en tirant un livre dans une bibliotèque, qui mène à un boudoir toujours bien équipé en whisky et décoré ambiance Prohibition. Ne me demandez pas pourquoi, il s’agit d’une boîte qui fabrique un outil pour créer des sites web, je vois pas trop le rapport avec la Prohibition. Disons que « ça se passe comme ça », à San Francisco.

Puisqu’il s’agit d’une entreprise, vous pouvez vous imaginer que j’étais là dans un contexte professionnel et que, part conséquent, je n’ai pas pu sauter dans tous les sens, prendre des photos, et actionner le mécanismes 18 fois d’affilée. Mais faites-moi confiance : ce moment mérite absolument sa place dans ce top 10.

Voilà, vous saurez quoi dire à votre Responsable Adminstratif la prochaine fois que vous réclamez un budget pour de nouvelles paires de ciseaux.

 


Et voilà ! Il ne vous reste plus qu’un mois pour me rendre visite, dépêchez-vous !


 

[mc4wp_form]