giphy

La conférence de philosophie en emojis

Chômage jour 1, ça déconne pas, debout 8h, et à 18h, rendez-vous au MK2 Odéon pour les Lundis Philosophie de Charles Pépin – une conférence de philo, tout simplement. Dans un ciné. La Salle 1 est pleine comme un oeuf, à ma grande surprise, d’une population plutôt hétérogène – dans le sens « rencontre des générations et des cultures ». Des jeunes et des vieux (même si j’ai entendu l’expression « Elle m’a mis un SMS » – ce qui est un indicateur clair d’une moyenne supérieure à 40 ans), et des accents carrément exotiques qui prononcent des phrases telles que : « BlaBla-accent-colombien à l’instar de la philosophie existentialiste de Sartre » (pourquoi une colombienne visiblement très intelligente irait se casser le cul à apprendre une expression telle que « à l’instar » ? ça m’échappe).

Population riche de sa diversité d’origines et d’âges, mais plutôt uniforme en son niveau de diplôme, comme en témoigne une bribe de conversation entendue dans la bouche de ma voisine : « On se retrouve où demain ? Ah oui, c’est juste à côté d’une école de journalisme que j’ai faite. (pause) Avant d’avoir fait Sciences Po ».

Je me demande bien pourquoi, à la cinquantaine bien tassée, on se sent toujours obligée de préciser qu’on a fait Sciences Po, au détour d’un maximum de conversations. Comme un rappel à la mémoire collective de son statut social et intellectuel, alors même que le contexte en présence – une conférence d’un philosophe de renom, en plein quartier latin, un lundi soir de Décembre – ne laisse présager rien d’autre qu’un QI et une Culture Générale tout à fait tolérables à mon goût.

En attendant le conférencier, ici, les téléphones ne servent que de lampes torches pour éclairer les pages des livres – on ne change pas les habitudes des intellectuels germano-pratins.

La thématique du jour : Peut-on aimer son prochain comme soi-même ?

Dans un souci de transmission la plus ludique possible, et sans trop spoiler le contenu de ce qui, j’imagine, fait le beurre de mon dévoué ex-professeur, j’ai décidé de vous retranscrire la conférence en emojis (je vous les mets en image, car je suis contre la discrimination des Android pour qui les emojis sont moches) (ma tolérance n’a donc pas de frontières, ni géographiques, ni technologiques – mais s’arrête là où les emojis deviennent moches).

Avant de rentrer dans le vif du sujet, mettons-nous d’accord sur une légende de base :

FullSizeRender (4)

Entrons dans le vif du sujet:

FullSizeRender (5)

FullSizeRender (3) FullSizeRender (2) FullSizeRender (1) FullSizeRender

 

IMG_2801

(bon, y’avait d’autres trucs. Mais vous voyez l’idée)

La prochaine session en Janvier : « Faut-il avoir peur de ce qui se répète ? »

A très bientôt pour de nouvelles aventures de chômeuse.

[mc4wp_form]

Interlude 🎶