blog-dev

Faut-il être ami avec des ingénieurs informaticiens ?

Quand on travaille, comme moi, dans le monde fascinant de l’innovation et des start-up, on est souvent – pour ne pas dire quasi exclusivement – confronté à cette population si particulière que sont les développeurs informatiques, les geeks, les nerds, les devs, les mecs des SI, les hackers de l’espace, appelez-les comme vous voudrez, bref tous ceux qui préfèrent que le texte soit écrit en blanc sur noir, et non l’inverse.

Si c’est votre cas, vous aurez remarqué que leurs bureaux sont isolés du reste de l’équipe et que personne n’a le droit de faire de bruit / amener des liquides / déplacer le moindre bloc de post-it dans leur zone, qu’ils gagnent plus d’argent que vous, qu’ils rentrent chez eux à l’heure qu’ils veulent, et que les boss se prosternent devant leur maîtrise de Node.Js (alors que toute le monde s’en fout de vos progrès sur Snapchat). Bref, c’est clairement le haut du panier.

D’aucuns pourraient donc être tentés de les approcher. De « papoter à la machine à café » à « devenir ami », il n’y a qu’un pas, et certains d’entres vous pourraient vouloir faire le grand saut. Réfléchissez bien avant de vous lancer.

 

Pourquoi c’est pas évident-évident d’être ami avec des développeurs informatiques ?

Je vais d’abord vous raconter une anecdote toute personnelle. Je suis née dans une famille plutôt geek; comme jouets j’avais des Lego et des unités centrales, et je montais des cartes mères comme d’autres jouaient au Pogs.

J’ai connu (ce que les jeunes générations considérerons bientôt comme la découverte de la grotte de Lascaux) l’arrivée d’Internet dans le foyer. (Par conséquent il fut un temps pendant lequel j’ai vécu sans Internet. Comment ? Difficilement, je présume. Mais c’est une autre histoire.)

Imaginez un peu la réaction d’une fratrie pleine d’espoir pour l’avenir, d’excitation d’explorer ce nouvel eldorado technologique, et surtout ravie de la perspective de pouvoir jouer à autre chose qu’à Pinball, d’entendre ces mots :

« Les enfants, on va installer un ordinateur et le connecter à Internet… »

giphy (2)

 

« … sous LINUX » !

 

giphy (8)
Depuis ce traumatisme infantile (essayez un peu de faire la moindre manipulation, ne serait-que « allumer l’ordinateur » sous Linux quand vous avez 10 ans en 1998, vous allez comprendre), j’en ai tiré la conclusion la plus rationnelle qui soit :

On ne peut pas faire confiance à un ingénieur informaticien.

Puis j’ai fait ma vie, des études littéraires (là, mes camarades de classe vénéraient les cahiers Moleskine, pas Evernote, donc je ne risquais pas trop d’être confrontée à des problématiques de type informatique), et une chose en entraînant une autre, je me suis retrouvée à travailler dans une start-up technologique (c’est pas facile de lutter contre le formatage infantile).

Mon premier jour, au moment de la pause déjeuner :

[MOI] – Comment ça va ? T’as fait quoi ce weekend ?

[LE DEV] – Euh, ben… je suis rentré chez moi.

[MOI] – Ah…

[LE DEV] – …

Fin de la conversation.

Comment expliquer à son nouveau collègue que « rentrer chez soi » ne constitue pas une activité ? Et surtout, comment éviter de manger en silence un taboulé Franprix assis en rond autour de la machine Nespresso tous les midis pendant les 3 prochaines années ? Une seule solution : devenir ami. Par ailleurs, je dois bien admettre qu’avoir des amis développeurs peut être utile. Notamment car il y’en a qui sont sympas (SI) (je vous jure).

Alors si vous aussi vous voulez (ou si vous êtes obligés) de vous faire des amis informaticiens, voici quelques conseils pratiques.

 

N’essayez pas de les impressionner avec votre HTML. C’est une cause perdue.

Si , dans élan de motivation propulsé par une situation extrême (chômage, ennui mortel, fin de toutes les saisons de Breaking Bad) vous avez décidé de vous lancer dans les 3 premiers cours d’apprentissage de code en ligne sur Codecademy, n’oubliez pas : ça ne veut pas dire que vous savez coder. Par conséquent, n’essayez pas d’impressionner votre ami développeur avec cet argument.

A moins que vous soyez la réincarnation de Nathalie Portman / le sosie de Jennifer Lopez / la fille spirituelle de Daisy Ridley – auquel cas votre initiative sera probablement saluée d’un tonnerre d’applaudissements.

Mais si vous êtes un individu de type normal, genre moi, voici la réaction qui vous attend :

giphy (7)

 

Malgré tout, apprenez deux-trois notions histoire de pas vous foutre la honte

Evitez quelques erreurs de débutant, ça fera du bien à tout le monde :

– votre ami développeur web ne peut pas réparer votre Freebox / imprimante-scanner / fuite d’eau / armoire Ikea (enfin, pas plus que n’importe qui). Par contre a priori ils peuvent vous aider pour tout ce qui est erreur 500 (cf mon article sur le hack du présent blog).

– l’équipe « Web » et la « DSI », en général, ce sont des personnes différentes.

– n’écrivez pas votre mot de passe session sur un post-it. D’une part, c’est pas très sécurisé, et d’autre part, ça vous fera passer pour un noob jusqu’en 2024.

– les projets open source, c’est cool.

– Reddit, c’est plus ce que c’était.

– si Internet ne marche plus, commencez par re-démarrer la box.

– ce n’est pas parce que votre ami est informaticien qu’il fait nécessairement partie des Anonymous.

 

Offrez-leur un t-shirt / sticker / gourde à l’effigie d’une start-up de la Silicon Valley

mais surtout, surtout, SURTOUT pas de clé USB. Car, please c’est so 2003.

Quand j’habitais à San Francisco, je recevais environ 1 t-shirt brandé par une start-up chaque jour (voir mon article dédié). C’est un peu comme la « free food » dans le reste des Etats-Unis ou les regards méprisants des serveurs à Paris : les habitudes des moeurs culturelles propres à chaque pays.

Moi j’ai d’abord pensé que tout le monde faisait comme moi : les foutre en boule dans un coin pour s’en servir un jour de pyjamas / serpillère / boudin de porte. Et puis j’ai remarqué qu’en fait, tous mes amis développeurs les portaient, même en dehors du contexte du travail. Et ce, avec plaisir. Pourquoi ? Je l’ignore. Probablement qu’au niveau subsconscient, ça crée un sentiment d’appartenance sociale par le partage des codes du vêtement.

Un genre d’uniforme moderne. Les profs ont les vestes en tweed, les cagoles ont les french manucures, les développeurs ont les t-shirts GitHub.

Notez que ça vaut aussi pour toutes les références geeks. Je n’ai jamais eu autant de succès au boulot que le jour où je suis venue au bureau avec un t-shirt Super Mario première édition (or something). Je me suis bien gardée de préciser que je l’avais piqué à mon mec le matin même, après une panne de réveil me forçant à tout simplement prendre le premier habit venu dans la penderie conjugale. Depuis, je lui pique dès que je sens une baisse dans ma cote de popularité.

Regardez toutes les saisons de Silicon Valley et de Mister Robot et glissez des références dans vos conversations, casually

J’aurais pu vous dire de regarder Matrix, Star Wars ou Futurama, mais si vous ne l’avez pas déjà fait pour votre culture générale, qu’est-ce que vous foutez ici ? Fermez cette onglet immédiatement et allez les regarder tout de suite !

Silicon Valley, c’est une série HBO assez hilarante (malgré un début un peu lent) sur une start-up de… la Silicon Valley (comme son nom l’indique). Maîtriser les épisodes veut dire : pouvoir ensuite nommer les prototypes « Pied Piper » et accuser Gilfoyle quand il y a un problème de réseau.

Mr Robot, c’est une série nettement moins hilarante mais tout aussi appréciable, dans le genre Fight Club rencontre V pour Vendetta. Maîtriser les épisodes veut dire : pouvoir lancer un débat sur l’exactitude technologique des hacks pratiqués par Elliot.

Exprimez-vous en gifs et en emojis 🙈👾🐩🍄🎾

Car la vie est plus cool quand on y ajoute des gifs et des emojis. D’ailleurs, ça marche aussi si vous voulez être ami avec moi.

***

Et voilà ! Si vous avez des suggestions pour m’aider (et aider les autres) à séduire un geek, n’hésitez pas à m’en faire part : @VanierRachel.

Et pour d’autres conseils sur comment se faire des amis, vous pouvez lire « Faut-il être ami avec des gens qui font des fautes d’orthographe ? »

 

giphy (9)

 

 

PS : je rends hommage à toutes mes connaissances devs ou ingénieurs informatique que j’ai désespérément essayé d’impressionner avec mes blagues de geeks et 3 lignes d’html, Momo, Nico, Lucas, Julien, Vianney, Jérémy, Laurent, Charles, Julia, Amélie (OUI des filles), et mes chers Alex et Viko, et tou(te)s les autres. Merci de ne pas vous être trop moqués de moi en face ❤️


 

 

Pour recevoir les prochains articles et être prévenu(e) de la sortie de mon prochain roman :