giphy (23)

J’ai enfin trouvé ma vocation littéraire : être bonne !

Récemment j’ai eu l’immense honneur de rédiger l’édito du Madame Figaro. Aussi surprenant que ça puisse paraître, je n’ai pas hacké les serveurs du magazine pour y incruster mes 1800 caractères. Le rédacteur en chef, lui-même, m’a proposé cette opportunité immense, et au passage, je lui en suis très reconnaissante.

Au moment où j’apprenais la nouvelle, j’étais entourée d’une connaissance masculine, et l’expression de mon enthousiasme a suscité une conversation qui ressemblait à peu près à ça :

MOI (bondissant d’un bout à l’autre de la pièce) : Je vais écrire l’édito du Madame Figaro !

LUI : Incroyable, comment ça s’est passé ?

MOI : J’ai rencontré le rédacteur en chef, on a parlé littérature, et… je ne sais pas, un miracle peut-être ?

LUI : Ah c’est un rédacteur en chef ?

MOI (sentant le coup fourré à plein nez) : Oui…

LUI : Cherche pas, c’est parce que t’es bonne.

 

Laissez-moi vous dire que j’étais ra-vie.

Toutes ces années passées à manger des salades de quinoa, à enchaîner cours de pilates et de gym suédoise, à m’étaler de la crème bio sur les joues et à dépenser des sommes indécentes en coiffeur ne sont donc pas parties à vau-l’eau. Mes efforts ont enfin payé ! 

Après un début de carrière plein de défis, à faire mon trou dans le milieu ultra-masculin des start-up et des nouvelles technologies, après avoir lu des centaines et des milliers de livres, publié deux romans, après que mes nouvelles aient remporté des concours, on a enfin compris ce qui comptait vraiment, le critère de jugement le plus objectif et le plus pertinent pour juger mon travail littéraire : mon physique ! 

giphy (24)

Quelle meilleure période pour recevoir ce compliment que la sortie de mon deuxième livre, ce moment si délicieux où l’objet très personnel d’un travail acharné de plusieurs années se retrouve en pâture, à la merci des critiques et des petites phrases, où l’on se bat en promotion pour éviter qu’il ne sombre dans l’oubli, où l’on se demande chaque seconde si on s’est mépris sur son propre talent, si son propos va rencontrer son public, si le sérail des Belles Lettres saura adouber notre embryon de projet littéraire… Pourquoi paniquer ? En fait le talent, le travail, tout ça ne compte pas, puisqu’il suffit d’être bonne. Or un mec random m’a dit que c’était le cas ! Bingo !

Gif très ressemblant de moi en train d'écrire
Gif très ressemblant de moi en train d’écrire

Je réalise que je n’ai jamais pensé à regarder des photos des auteures à succès (bêtement, je n’ai fait que lire leurs livres) mais si ça se trouve, toutes les Simone de Beauvoir, les soeurs Brontë, les Jane Austen, les Duras, Sarraute, Sand, Woolf, Lee, Morrisson, les Virginie Despentes, Amélie Nothomb, Leila Slimani, les Ernaux, Gavalda et les autres, en fait ce sont toutes d’énormes bombasses ! C’est pourtant d’une évidence.

Finalement je me dis que j’ai sûrement perdu un sacré bout de temps à ne pas avoir réalisé ça plus tôt. J’aurais du envoyer une photo en pied dès le début aux maisons d’éditions, ça aurait été nettement plus efficace. Quand je suis passée à la télé, j’aurais juste du me tenir là à sourire et attendre que les 52 min soient passées, au lieu de préparer mon sujet pendant des heures avant l’enregistrement.

Et puis quelle idée de travailler un texte, après tout : en réalité, il me suffisait de pondre un remake de « Oui-oui et ses amis vont au cirque », d’ajouter une photo avec un décolleté de pute, et c’était réglé. Si ça se trouve, j’aurais pu taper sur les touches de mon clavier de manière aléatoire, envoyer le texte tel quel au rédacteur en chef du Madame Figaro, et il l’aurait très certainement publié sans broncher.

giphy (22)

Alors, je sais ce que vous vous dites : mais est-elle seulement vraiment bonne ?

C’est vrai que bon, la bonnassitude est un concept relativement personnel non fondé sur des critères scientifiques. Je suis extrêmement grande, ça c’est une réalité objective. Pour déterminer si oui ou non je suis bonne, je pourrais vous donner mes mensurations publiquement sur Internet puisque c’est un booster de carrière, mais je vais faire mieux que ça, je vais vous montrer une photo !

A vous de juger :

***

***

***

***

***

***

(suspense)

***

***

***

***

***

***

***

pretty